Accueil » Societe-Sports » Police et Justice » Une Mauricienne, chargée de la lutte contre les violences sexuelles en période de conflit !

Une Mauricienne, chargée de la lutte contre les violences sexuelles en période de conflit !


Pramila Patten
Pramila Patten

Le nouveau Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres a fait son choix sur une avocate mauricienne chargée de le représenter sur la question des violences sexuelles commises en période de conflit.

Un avertissement direct auprès des militaires de l’ONU en mission ! Il s'agit de la mauricienne Pramila Patten dont la nomination prend effet le 12 avril 2017.

En ce sens, elle a le rang d’un Secrétaire Général Adjoint de l’ONU.

Mme Patten est une personnalité de l’Océan indien spécialisée depuis de longue date, dans la défense des droits des femmes.

Agée de 59 ans et titulaire d'une maîtrise en Droit de l’université de Londres, elle a d’abord pris ses fonctions en tant que magistrat et de professeur de Droit à l’université de Maurice dans les années 1990, avant de devenir avocate.

Elle dispose de compétences judiciaires solides et diversifiées dans les domaines féminines, notamment en matière de violence sexuelle.

Dans son pays natal, elle a été, de 2000 à 2004, conseillère au ministère des Droits de la femme, du Développement de l’enfant et de l’Aide aux familles.

Elle figure depuis 2003, parmi les membres dynamiques du Comité sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Depuis 2014, elle siège au Groupe consultatif de Haut niveau chargé de l’étude mondiale sur l’application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU, avant d’être membre du Groupe consultatif de l’Observatoire des droits des femmes africaines, auprès de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique.

Avant sa nouvelle fonction, Pramila Patten fait partie de la Commission internationale d’Enquête sur le massacre commis en Guinée Conakry en 2009.

Avec cette nomination, les regards se tournent vers la République Centrafricaine où l’année dernière, près d’une cinquantaine d’abus sexuels auraient été commis par des éléments des Casques Bleus. C’est dire qu’Antonio Guterres ne badine pas !


James Ramarosaona



Publication : 07-2017

Fil info

08-2022  : Le Bénin, un pays prometteur 08-2022  : L'historique voyage du Président Patrice Talon à Tallinn 07-2022  : L'organisateur et le leader de toutes les victoires de la révolution vietnamienne 05-2022  : L'Indonésie en immersion 04-2022  : Les chefferies de l'ouest Cameroun en escale au musée du quai Branly